Qu’est-ce que le GABA ?

Pour commencer cet article, il est intéressant de s’arrêter sur la définition du GABA. Comme évoqué précédemment, c’est l’abréviation d’une molécule : gamma-aminobutyric acid en anglais ou acide gamma-aminobutyrique en français. Si son nom peut faire peur au premier abord, il est important de noter que le GABA est une molécule naturelle. Elle est naturellement présente chez de nombreuses espèces du règne animal. Chez l’Homme, on la retrouve en grande quantité au niveau du cerveau. Elle y agit comme neurotransmetteur ou neuromédiateur.

Quel est le rôle d’un neurotransmetteur ?

Pour comprendre comment agit le GABA naturel au sein du cerveau, il convient de s’intéresser au mécanisme d’action et aux effets d’un neurotransmetteur. Par définition, ce dernier est un messager entre les neurones. Toutefois, le type de message transmis peut varier d’un neurotransmetteur à l’autre. On en distingue deux types : les neurotransmetteurs excitateurs et les neurotransmetteurs inhibiteurs. Le GABA fait partie de cette deuxième classe. Autrement dit, il a un potentiel d’action inhibiteur. Il exerce cette action en se fixant sur des récepteurs spécifiques, dits récepteurs GABA ou récepteurs GABAergiques.

Qu’est-ce qu’un récepteur GABA ?

Comme cela a été évoqué précédemment, les récepteurs GABAergiques possèdent des sites de fixation spécifiques pour le GABA. C’est en se fixant sur ces récepteurs que le GABA va transmettre son « message inhibiteur ». Pour comprendre ce mécanisme, il faut voir un récepteur GABAergique comme un canal où s’effectuent différents échanges. Après fixation de GABA, ces canaux changent de conformation et passent d’un état fermé à un état ouvert. Des échanges d’atomes commencent à avoir lieu, ce qui a pour conséquence la transmission d’un signal inhibiteur. Les chercheurs nomment ce processus « transduction du signal entre un neurone présynaptique et un neurone postsynaptique ». Ils parlent aussi de système GABAergique.

Quels sont les effets du système GABAergique ?

Si le mécanisme d’action évoqué précédemment semble être bien connu aujourd’hui, sa compréhension est très récente. Pour faire un bref point historique, la découverte du GABA par les chercheurs E. Roberts et S. Frankel date des années 1950. Toutefois, il faut attendre plusieurs dizaines d’années pour que le rôle du GABA au sein du cerveau humain soit clairement mis en évidence. Aujourd’hui, le système GABAergique est connu pour avoir une influence dans différentes situations de la vie quotidienne. Il a notamment des effets positifs sur le comportement et les états émotionnels comme l’hostilité, la colère et l’agressivité.

Comment expliquer l’action relaxante et antistress du GABA ?

Si on a d’ores et déjà donné quelques explications sur l’action relaxante et antistress du GABA, il est intéressant d’étudier les dernières découvertes sur le sujet. Comme cela est évoqué dans les paragraphes précédents, les bienfaits du GABA sont liés à sa fixation aux récepteurs GABAergiques. Les dernières études montrent qu’il en existe en réalité deux types : les récepteurs GABAA et les récepteurs GABAB. Ces deux types de récepteurs peuvent induire un potentiel d’action inhibiteur. Toutefois, les récepteurs GABAB ont une autre spécificité. Après fixation sur ces récepteurs, le GABA peut inhiber la libération de neurotransmetteurs excitateurs comme le glutamate.

Quel est le lien entre le GABA et le glutamate ?

Le GABA est un neurotransmetteur inhibiteur tandis que le glutamate est un neurotransmetteur excitateur. Si tout semble opposer ces deux messagers, un lien étroit existe entre eux. En effet, le glutamate n’est autre que le précurseur du GABA. Ce dernier est obtenu par transformation du glutamate sous l’action d’une enzyme, la glutamate-décarboxylase, et de son cofacteur, un dérivé de la vitamine B6. Le lien entre le GABA et le glutamate ne s’arrête pas là puisque ces deux neurotransmetteurs agissent également de concert au niveau du système nerveux. L’un contrebalance les effets de l’autre, ce qui permet de s’adapter à chaque situation de la vie quotidienne. Action ou retenue, colère ou joie, anxiété ou apaisement… l’équilibre entre le GABA et le glutamate a une grande influence !

Pourquoi choisir les suppléments de GABA ?

Vous l’aurez sans doute deviné à la lecture des paragraphes précédents : maintenir le GABA à des niveaux adéquats au sein de l’organisme contribue à favoriser l’apaisement et la relaxation. Cette action relaxante est d’autant plus importante que le stress et l’anxiété sont aujourd’hui deux maux incontournables. Soucis quotidiens, pression au travail, problèmes personnels… le stress est omniprésent et ne doit pas être pris à la légère. Il peut en effet avoir de graves répercussions. Sur le long terme, il peut notamment être à l’origine de troubles dépressifs. À court et moyen terme, il peut aussi avoir de nombreuses conséquences négatives telles que des troubles du comportement et des troubles du sommeil. C’est précisément pour éviter ou combattre tous les effets du stress qu’une cure de GABA pourrait vous intéresser. De plus, il faut savoir que les niveaux de GABA naturel au sein de l’organisme diminuent au fil des années. Autant dire qu’une supplémentation peut s’avérer intéressante !

Quelle efficacité en cas d’insomnies ?

Les insomnies englobent un grand nombre de troubles du sommeil. Les chercheurs les classent parfois de la façon suivante : l’insomnie d’endormissement avec des difficultés à s’endormir, l’insomnie de maintien avec des nuits incomplètes et l’insomnie terminale avec un réveil précoce. Quelle que soit sa forme, une insomnie peut souvent être la conséquence d’un facteur de stress ou d’anxiété. Antistress et anxiolytique naturel, le GABA peut alors être particulièrement efficace pour apaiser l’organisme avant d’aller se coucher, éviter les insomnies et retrouver un sommeil de qualité.

GABA et tension artérielle ?

Au-delà de ses bienfaits en cas de stress et d’anxiété, le GABA est également reconnu pour ses bénéfices pour la santé cardio-vasculaire. Les études montrent en effet que ce neurotransmetteur inhibiteur peut réduire la tension artérielle en inhibant la libération de certains neurotransmetteurs excitateurs. Il peut ainsi présenter un intérêt pour lutter contre certains troubles cardio-vasculaires comme l’hypertension artérielle qui constitue un facteur de risque majeur de l’accident vasculaire cérébral (AVC).

Quel intérêt pour les personnes obèses ou en surpoids ?

Tout d’abord, le GABA peut contribuer à lutter contre l’élévation de la tension artérielle qui est un phénomène fréquent en cas de prise de poids. Ensuite, les études ont montré que ce neurotransmetteur joue un rôle dans la régulation de l’appétit. Son action a une influence sur la prise alimentaire et peut ainsi contribuer à lutter contre la prise de poids, notamment dans le cadre d’une cure minceur.

Connaissez-vous les bénéfices du GABA pour les sportifs ?

Une cure en GABA n’est pas uniquement réservée aux personnes stressées, anxieuses insomniaques, hypertendues, en situation de surpoids ou d’obésité. Bien au contraire, d’autres bénéfices ont été constatés, notamment chez les sportifs pratiquant la musculation ou un sport à forte intensité. Tout d’abord, en tant que neurotransmetteur inhibiteur, le GABA peut agir comme un myorelaxant naturel. Cela signifie qu’il peut participer à la relaxation des muscles, ce qui peut présenter un intérêt non négligeable pour la phase de récupération après l’activité. Ensuite, des études ont mis en évidence un lien entre l’action de GABA et la synthèse de l’hormone de croissance (GH pour growth hormone en anglais, ou HGH pour human growth hormone). Or cette hormone est bien connue dans l’univers du sport, et en particulier dans le monde de la musculation. Des études ont notamment attribué à l’hormone de croissance des bénéfices pour augmenter la masse musculaire. Enfin, d’autres recherches ont quant à elles montré que GABA pourrait favoriser la sécrétion d’insuline supplémentaire au niveau du pancréas, et ainsi augmenter l’absorption de glucose par les cellules musculaires. Cela suggère une augmentation des performances sportives.

GABA, insuline et diabète ?

Comme évoqué précédemment, il existe bel et bien un lien entre l’action du GABA et la sécrétion d’insuline supplémentaire par le pancréas. De fait, ce neurotransmetteur pourrait présenter un intérêt pour la prise en charge du diabète de type 1. Dit « diabète insulinodépendant », ce dernier est caractérisé par une destruction des cellules productrices d’insuline, les cellules bêta des îlots de Langerhans au niveau du pancréas. Aujourd’hui, les patients diabétiques de type 1 sont obligés de contrôler régulièrement leur glycémie et de s’injecter de l’insuline. D’après une étude publiée dans la prestigieuse revue Cell, le GABA pourrait être un candidat prometteur pour l’élaboration d’un traitement alternatif à l’insulinothérapie. Sur des modèles animaux, une équipe de recherche est en effet parvenue à montrer que le GABA serait capable de régénérer les cellules productrices d’insuline au niveau du pancréas. Des études chez l’Homme sont en cours pour confirmer ces résultats très encourageants !

Quelles sont les propriétés de GABA à retenir ?

Cet article a donné de nombreuses informations sur le GABA. Pour le résumer, il est intéressant de revenir sur ses principaux atouts au sein de l’organisme. Les chercheurs lui attribuent notamment :

  • une action apaisante et relaxante : il favorise de manière naturelle l’apaisement de l’organisme ;
  • une action antistress et anxiolytique : il contribue à combattre naturellement le stress et l’anxiété ainsi que leurs troubles associés (fatigue, problèmes de sommeil, irritabilité, agressivité…) ;
  • un potentiel anti-insomnie : il contribue à faciliter l’endormissement ;
  • un effet myorelaxant : il favorise la relaxation des muscles et participe ainsi activement à la récupération après l’effort ;
  • un potentiel antidépresseur : il a une influence positive sur les états émotionnels ;
  • un effet hypotenseur : il peut diminuer la tension artérielle et contribuer à son équilibre ;
  • des bénéfices pour éviter la prise de poids : il participe à la régulation de la prise alimentaire ;
  • un potentiel antidiabète : les études montrent qu’il pourrait régénérer les cellules productrices d’insuline dans le cadre d’un diabète de type 1.

Si vous souhitez connaitre votre taux de GABA de manière naturelle, il existe le bilan bio-nutritionnel qui en plus de déterminer votre taux de GABA, déterminera aussi votre taux de sérotonime, de dopamine, votre fonction thyroïenne, ….., bref un concentré d’informations clefs, qui expliquent vos différents maux.

Le bilan est actuellement à 97€ au lieu de 177€.

Contactez-moi pour plus d’informations, je me ferais un plaisir de vous répondre.

Références scientifiques

  1. Boonstra E. et al. – Neurotransmitters as food supplements: the effects of GABA on brain and behavior. Front Psychol. 2015; 6:1520.
  2. Lydiard R.B. – The role of GABA in anxiety disorders. J. Clin. Psychiatry. 2003;64 Suppl 3:21-7.
  3. Yoto A. et al. – Oral intake of γ-aminobutyric acid affects mood and activities of central nervous system during stressed condition induced by mental tasks. Amino Acids. 2012;43(3):1331-7.